Partages de vos expériences

Contactez nous si vous souhaitez vous exprimer ou partager vos expériences.

VAGDESPOIR est une association socio sportive.
Créée en mars 2004, par un groupe de jeunes Handicapés et valides, passionnés par les sports de Glisse, dont Ismaël GUILLIORIT en est le président fondateur. Elle compte à ce jour plus de 600 adhérents (dont 2/3 sont valides) au niveau national et vient de mettre en place 8 antennes relais sur le littoral Français.
http://vagdespoir.free.fr/

Vagdespoir
Ismaël témoigne : «Je suis concerné par la condition des personnes invalides. Mon handicap remontant à la naissance, j'ai su m'adapter, au point de lire la surprise sur le visage de certaines personnes, lorsqu'elles réalisent que je porte une prothèse. Cela ne m'empêche pas pour autant de passer la moitié de mon temps dans un fauteuil afin de reposer mon corps. Ainsi, je connais et comprends le " monde assis " comme le " monde debout ".

De cette ambivalence, j'ai acquis une grande force qui m'a permis notamment de vaincre un cancer au prix d'un traitement de choc de 10 mois. J'ai donc vraiment pris conscience de la valeur de l'existence. Il y a quelques années, je me suis lancé comme défi de faire du surf, sport à priori inaccessible dans ma situation. Je bricole des adaptations pour mes pieds de surf et snowboard avec l'aide des prothésistes de Lagarrigue. J'ai débuté par la pratique du bodyboard, sans prothèse, avec mon pote Yann " Bernut's " j'avais alors 15ans. Mes premières sensations de glisse debout ont été en longskate à Lacanau, avec Kahuna et pti Seb, il y a maintenant 8 ans. Avec l'assurance, j'ai voulu essayer le surf, qui n'a pu être possible qu'après 2 années de bricolage et de persévérance.
En effet, j'ai dû concevoir un pied adapté pour me permettre le passage de jambe entre mes bras lors du take-off (cf. rubrique adaptation). Depuis, je peux m'adonner à ma passion et progresser, en m'entraînant avec rigueur. Quand je surfe j'oublierai presque que suis handicapé.
En 1999, je me suis lancé comme défi de maîtriser le 3éme élément, la neige. Je suis passé par quelques bonnes gamelles comme tout le monde, mais mon expérience en longskate m'a permis d'acquérir rapidement les bases du snowboard. C'est de loin le sport qui me fait le plus souffrir. C'est un compromis entre douleur et plaisir, quand la balance penche trop du mauvais côté, je suis contraint de m'arrêter pour soulager mon moignon. Ne croyez pas que je sois maso, le snow me procure des sensations uniques, surtout depuis que je me calle, des ptits grabes à 3m de haut ou, backflips. Aujourd'hui, mon niveau n'a rien à envier à celui des autres surfeurs.
Cette passion qui m'anime m'a poussé à vouloir partager avec d'autres personnes handicapées mes émotions et mon expérience. Aussi il m'est apparu nécessaire de créer une association ayant pour but de promouvoir l'handiglisse, et par la même, de favoriser l'intégration et le partage entre valides et handicapés. Les " sensation fortes " sont les mêmes, peu importe l'état de la personne qui les vit. L'association Schmaout's Handiglisse est ainsi née. J'ai une pensé toute particulière pour mes deux frères, Jérémie et Simon-Pierre et mon pote Alexis, pour tous ces moments forts qu'on a pu partager ensemble et pour leur aide indispensable pour mon expression dans ces sports méconnus.
Mais aussi pour mes sponsors et toutes les personnes qui m'ont proposé leur aide et encouragement dans la réussite de cette grande aventure. Enfin pour ma petite chérie, Raphaëlle, qui a su par amour me laissait assouvir ma passion avec beaucoup de tolérance. »

L’association Bout de vie...

crée par FRANCK Bruno a pour objet d'aider et accompagner les personnes amputées quel que soit leur âge, la nature, le degré et l'ancienneté de leur mutilation, à disposer des "clés" et "outils" leur permettant de tenter d'appréhender, d'intégrer, de s'adapter et de surmonter leur différence par la valorisation de leur potentiel de vie et du sens du dépassement de soi.

http://www.boutdevie.org

Franck Bruno témoigne sur la prothèse utilisée lors de sa traversée de la calotte glacière du Groenland
 «  Ma vieille lame de flexfoot que je tiens à garder au désespoir de toute l'équipe de mes prothésistes chez Lagarrigue.  Par contre le plus important, une emboîture ajustée au millimètre, non pas par un ordinateur sans vibration, mais par le meilleur prothésiste au monde pour moi, jamais aucune blessure dans tous mes raids aux quatre coins de la planète depuis une bonne vingtaine d'années. »
http://www.defi-polaire.net/inlandsis/index.html
http://frankbruno.over-blog.com/

Bandeau

Les petits gestes du quotidien

LES CORSETS 
LES CORSETSVotre appareillage doit être suffisamment serré pour ne pas avoir de jeu avec la partie de votre...Lire la suite